Le Theatre de poche Graslin rouvre ses portes

Le 29 Novembre 2013, Ouest-France

Après trois mois de travaux de rénovation, le Théâtre de poche Graslin est prêt à accueillir les spectateurs. Depuis cet été, Philippe et Agnès Birsel sont les nouveaux maîtres des lieux.
En septembre, Philippe et Agnès Birsel ont entrepris la rénovation totale du théâtre. « Nous avons tout refait, de l’isolation à la décoration. Il a fallu tout démolir et repenser l’espace, ce qui a nécessité de gros travaux ». Résultat : un théâtre de poche qui retrouve une nouvelle jeunesse avec un plateau scénique agrandi, des sols et murs entièrement rénovés, des fauteuils tout neufs, des loges accueillantes pour les artistes et un relookage de la façade. « Et nous pouvons dorénavant accueillir une centaine de spectateurs et des personnes à mobilité réduite. »



Qui dit nouvel espace, dit une nouvelle équipe. Aux commandes, les nouveaux propriétaires secondés par Brigitte Pons en charge de la programmation et de l’événementiel, Margot Ducatez à l’accueil et Florent Lafitte au poste de régisseur.

Une programmation culturelle éclectique

Le Théâtre de poche Graslin se veut être une scène culturelle tout public, avec une programmation allant du classique au contemporain en passant par l’humour et le spectacle musical. Diversité, créativité, volonté de créer des rencontres entre public et artistes, c’est le vrai souhait de l’équipe. « Nous sommes allés en juillet au festival d’Avignon et nous avons vu de très belles choses. Cette passion du théâtre, nous avons envie de la partager et nous souhaitons, d’autre part, offrir un espace aux artistes en recherche de lieu pour se produire en public. »

La saison démarre mercredi 4 décembre, à 19 h, avec Avare, d’après la comédie de Molière. « Un texte que tout le monde connaît mais qui, grâce à la mise en scène de Fanny Imbert et Maxime Coudour, devient une comédie interactive actualisée qui s’adresse aussi bien aux adultes qu’aux collégiens ». À 21 h, c’est Afrika d’Eric Bouvron, mis en scène par Sophie Forte, qui est à l’affiche. « Mêlant humour, danse, musique et dessin, Eric Bouvron raconte les traditions et coutumes de son pays d’origine, l’Afrique du Sud ». (Deux spectacles par soirée du mercredi au samedi).

Samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre, de 14 h à 19 h, le public est invité à redécouvrir le lieu et, à l’occasion, d’assister à Jeux de scène, de 15 h et 17 h.