Mr_Malaussene_image_prog_350px

Du 2 au 18 octobre 2014

Monsieur Malaussène

De Daniel Pennac – mise en scène Régis Florès avec Régis Florès

Benjamin Malaussène, le bouc émissaire professionnel, qui passe sa vie à s’en prendre plein la gueule, est sur le point d’avoir un enfant, alors il lui parle, il le questionne, il se questionne.
Il m’arrive parfois de penser comme « Monsieur Malaussène », que la vie nous donne et nous reprend sans cesse, que la mort est irraisonnable, que l’amour est changeant, qu’il faut se battre sans arrêt contre la désespérance, que l’être humain ne changera peut-être jamais, que je ne changerais peut-être jamais, que c’est usant.
Il y a chez Daniel Pennac une manière de raconter l’homme qui nous relit constamment à son personnage et à sa famille, ils sont le reflet de nous-même de nos lâcheté et nos actes de bravoure, ils sont aussi nos sentiments, nos doutes cachés, nos peur, nos certitudes éphémères. Malaussène nous parle d’une humanité qui titube, tombe à terre, se rétabli et s’enthousiasme pour l’avenir.

Extraits presse :

La pièce qui a affiché « complet » pendant tout le festival d’Avignon 2012 !
Ne manquez pas les réflexions tragi-comiques du héros de Pennac, magistralement interprétées par Régis Florès, seul en scène : « Faut-il faire des enfants dans le monde où nous sommes? Le Divin Parano mérite-t-il qu’on ajoute à son oeuvre? » Tout le monde vous le dira : il faut leur parler avant l’atterrissage. « Un peu comme en 40, le briefing avant le parachutage du héros sur la patrie occupée ».
Tout en contradictions, tout en nuances, nous faisant passer par toutes les émotions et partageant avec nous en toute simplicité ses joies et angoisses, interrogations et inquiétudes, moqueries bonhommes et illusions, chagrins et colères, avec humour et légèreté.
Le boost nantes

L’acteur unique de ce spectacle est génial, Régis Florès n’incarne pas Monsieur Malaussène, il EST Monsieur Malaussène. Ce sont comme ses propres questionnements, ses propres angoisses qu’il arrive à communiquer au spectateur tellement il le vit intensément. Il fait partie intégrante de cette grande famille de Belleville où amis et voisins se pointent au moindre évènement. Pour prévenir celui qui va bientôt être parachuté sur notre planète, il aborde tous les thèmes humains : l’amour, la sexualité, la naissance, la mort, la guerre. Cette petite créature aura bien été prévenur et dans cette famille où rien ne se passe comme ailleurs, il n’arrivera pas de la manière dont on l’attend, normal sinon ce ne serait pas un Malaussène.
Ce dialogue/monologue intensément partagé par le public proche du plateau, alterne sans discontinuer angoisse, attendrissement, humour et rire. Deux chaises et un ballon pour unique décor, tout est parfait, c’est un spectacle à ne pas manquer surtout si l’on se sent déjà de la famille pour avoir dévoré les Pennac depuis le bonheur des ogres en passant par la fée carabine, la petite marchande de prose et Monsieur Malaussène.
City Local News – L’avis du festivalier

Galerie photos :


Video(s) :